Viande de boeuf
label  IP Suisse
Ip suisse
Vente directe du producteur



Accueil


Présentation


Photos


Recettes


Contact


Liens
Présentation

Notre production extensive

Cette façon d’élevage est fondée essentiellement  sur un système ancestral qui consiste à  élever des bêtes en pâture et à l’air libre pendant toute la période de végétation sur les pâturages de notre ferme classés en grande partie en « Pâturage extensif » (sans engrais ni traitement).
Lors de la période hivernale, cet élevage est mis au repos lui évitant ainsi d’aller chercher sa nourriture lui-même. Ainsi installé confortablement à l’abri des intempéries dans l’étable, c’est nous, fermier et éleveur de bétail, qui lui apportons tout ce dont il a besoin pour continuer à prospérer sans stress et grandissant de manière régulière et naturellement. Tout le travail est effectué entièrement  par notre famille, chacun participant à un moment ou à un autre, selon sa disponibilité, aux travaux divers et très variés que nous procurent  ces animaux.

La Pature

C’ est en choisissant le moment opportun dans la journée pour la pâture, que la bête se nourrit. Par temps très chaud elle choisira plutôt la fraîcheur des matins et  du soir et se tiendra sous quelques ombrages à la forte chaleur esquivant au mieux les insectes piqueurs et autres trouble fête du moment. Lors des orages locaux elles laisseront passer les nuages et profiteront de la future éclaircie pour se remplir la panse. Et quand le temps est propice , elles se feront un plaisir d’aller explorer toute la surface du pâturage pour,en passant, y manger plutôt la touffe ici pleine de trèfles, que de prendre celle-ci , qui est moins appétissante. Elles profitent ainsi toute la saison de la pousse continuelle de l’herbe sur de grandes surfaces. Puis à la fin de la saison, lorsque l’ensoleillement diminue et que les jours raccourcissent , nous leur portons parfois des râteliers de foin pour qu’elles ne mangent pas  uniquement de l’herbe humide et parfois, pour prolonger la pâture en périodes de sécheresse. A la porte de novembre ,le bétail est généralement rentré dans les étables pour y passer les jours rudes de l’hiver.

L'hivernage  à l'étable

Arrivé au  sec sur des sols bien empaillés, le cheptel se conforte cette fois à se faire dorloter par nos soins. Et oui, plus besoin de trotter pour trouver sa nourriture; on la sert à domicile et ceci deux fois par jour je vous prie, c’est pourquoi une réserve importante de fourrage doit être stockée tout au long de l'année. De plus, nos bêtes bénéficient, dans notre cas, de fourrage grossier (foin et  paille), de céréales fourragères (blé et orge, produite extensivement, nommée de ce fait « extenso »), de bouchons de maïs ainsi que de la betterave fourragère, tout ceci produit sur l’exploitation chaque année. Le bétail est continuellement pourvu en eau et en minéraux tout au long de l’année et également  en sel naturel, sous forme de pierres ou de gros bidons déposés en général aux abords de la source d’eau. A noter également que nos bêtes n’ont aucune nourriture issue d’ensilage d’herbe ,  ni de maïs propionique. Notre nourriture est garantie sans OGM.
Depuis 2009 l'exploitation produit également du maïs en grain qui est stocké dans des silos à la ferme et repris tout au long de l'année. Ce maïs passe alors dans un moulin à marteaux (machine à transformer le grain de maïs en farine de maïs). Ainsi nous revalorisons notre propre produit pour le donner au bétail sous forme de farine pour une meilleure assimilation. De ce fait, nous allons donc vers une auto-production toujours plus grande pour diminuer nos frais d'achat de concentrés alimentaire du marché, qui sont eux, en constante augmentation.
Egalement, depuis 2010 nous reprenons notre tourteau de colza (reste des grains une fois pressés pour en retirer l'huile) pour l'affouragement et ainsi nous diminuons l'achat de concentré à haute valeur protéique.